Pseudo-céréales

L’alternative aux céréales

 

Outre les variétés de céréales anciennes comme l’amidonnier, le petit épeautre, l’épeautre, etc., il existe également les pseudo-céréales. Du point de vue botanique, les céréales sont des graminées qui sont cultivées pour leurs éléments comestibles (les grains). Les pseudo-céréales sont pour leur part des plantes annuelles, dont les graines peuvent être utilisées en pâtisserie, sous forme complète ou transformées en farine. Elles n’appartiennent cependant pas à la famille des céréales et ne contiennent par exemple pas de gluten. Il est donc impossible de les utiliser pour fabriquer du pain. 

Les pseudo-céréales telles que l’amarante, le quinoa ou le sarrasin présentent néanmoins des avantages en matière de goût et pour la santé, grâce auxquels elles sont appréciées en cuisine. L’absence de gluten peut également être un plus. Les plats à base de pseudo-céréales sont par exemple particulièrement adaptés aux personnes souffrant de la maladie cœliaque. 

•    Fait partie de la famille des amaranthacées

 

•    Son nom provient du grec «amaranthus», qui signifie «immortel» ou «impérissable».

 

•    L’une des plus anciennes plantes cultivées, qui compte plus de 60 variétés

 

•    Les Incas et les Aztèques vénéraient cette plante : selon leurs croyances, elle redonnait de l’énergie aux personnes âgées et aux malades

 

•    Teneur élevée en protéines et en minéraux, en calcium, en magnésium, en fer, en zinc et en acides gras insaturés 

 

•    Peut être servie en accompagnement après cuisson, ou utilisée sous forme de farine dans les pâtes, les barres de céréales ou les mélanges de panification

•    Appartient à la famille des polygonacées (avec la rhubarbe et l’oseille)

 

 

 

•    Originaire d’Asie centrale

 

 

 

•    Principales zones de production actuelles : Chine, Russie et Ukraine, mais également les régions de Lunebourg (basse saxe) et de l’Eifel (aux frontières de l'Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg)

 

 

 

•    Fruits bruns triangulaires, ressemblant fortement à des faînes

 

 

 

•    Pousse également sur les terrains marécageux et les landes plutôt stériles

 

 

 

•    Contient beaucoup plus de lysine et de tryptophane (composants essentiels de protéines) que le blé

 

 

•    Fait partie de la famille des chénopodiacées

 

 

 

•    Apparition il y a environ 6 000 ans en Amérique du Sud 

 

 

 

•    Principales zones de production: les Andes, à plus de 4 000 mètres d’altitude, dans des zones où les céréales comme le blé ou le seigle ne poussent pas

 

 

 

•    Connu en Europe depuis le 20e siècle 

 

 

 

•    Utilisation des graines dans des soupes et gratins ou en accompagnement de plats de viande 

 

 

 

•    Teneur élevée en magnésium, en fer, en minéraux, en oligo-éléments et en protéines végétales de qualité